Trail hivernal du Mont

Alors que l’année 2014 vient de se terminer sans avoir accompli d’objectif majeur, on relance la vapeur en 2015.
La machine a toussotté l’an dernier mais il semblerait que 2015 annonce d’ores et déjà de belles épreuves, à commencer – et ce ne sera pas la tâche la moins ardue, surtout pour Madame – la naissance d’un second enfant.
Pas officielle encore, puisque toujours pas inscrit, mais il semble plus que probable que je me lance sur le Grand Raid de la Réunion, plus connu sous le sobriquet « Diagonale des Fous ».
Et dire qu’il y a quelques années de là, j’écrivais ces quelques lignes.. Du chemin a été parcouru depuis !
En 2015 encore, un nouveau trail serait au calendrier, et celui-là, c’est nous qui l’organiserions… Affaire à suivre.

Revenons à notre « Mont » 😎
Le Mont dont il est question ici est le « Mont-Saint-Aubert », terrain d’entraînement fétiche des Tournaisiens. J’ai d’ailleurs pu découvrir ce coin récemment après avoir traîné mes guêtres là-bas avec quelques copains de sentiers ; Emilie, Ann, Cédric et Laurent.
Ann m’a bien fait comprendre qu’il fallait que je voie à quoi m’attendre. Et elle a eu raison ; je ne m’attendais pas à autant de dénivelé dans la région !

Ann, celle-là même, qui, à moins d’une semaine de la course, et alors que je suis engagé sur le duo mixte avec elle, me demande, de manière quelque peu dissimulée, si je ne veux pas jouer le porteur d’eau dans notre binôme tout désigné pour truster les premières places… Alors, oui, si cela peut nous permettre de faire une belle place, je veux bien faire ça !

25 janvier 2015. Une délégation Madres débarque au Mont-Saint-Aubert

Première épreuve du jour : rallier la ligne de départ.
Parkings en bas du Mont, ligne de départ en haut, chemin boueux entre les 2 sur environ 1km. Plongés direct dans le bain.
Et bien sûr, aucun de nous n’a songé à prendre son barda ; il faudra donc refaire un aller-retour supplémentaire à la voiture. Ca nous servira d’échauffement !

Briefing, musique d’ambiance, dernières discussions, et c’est le départ. Contrairement à l’habitude, je n’ai d’autre stress que de m’assurer de ne pas perdre d’eau en route pour ravitailler mon chameau, ma chamelle en l’occurrence.
Déjà que je me suis foiré en lui demandant ce qu’elle voulait dans le fameux bidon en oubliant carrément de mettre un seul cl d’eau dedans ^^ Merci Gauthier de m’avoir dépanné, je me serais fait lapider sur la place publique, sans toi.

Course en duo, jamais fait, ou presque (Piste des oasis 2010, avec mon papa).

Il est convenu avec Ann qu’elle fait sa course, sans se préoccuper de moi.
On est placés devant, mon binôme m’ayant déjà prévenu que le chemin se rétrécissait rapidement. A peine eu le temps de prendre position que 2 nanas nous doublent. Je me dis intérieurement qu’on reverra rapidement ces jeunes gazelles, dès lors que ce sera plus technique.

Je ne sais pas trop ce que je dois faire avec ma partenaire, si je dois l’encourager, la conseiller sur tel ou tel truc (bien qu’elle peut probablement se passer de mes modestes conseils vu son expérience), lui demander si elle veut boire, etc.
… Pour finir, je la ferme, et je la laisse gérer sa course. De temps en temps, un petit mot pour savoir comment va et savoir si elle veut boire.

Voilà que nous repassons près du parking, fichtre, il faut encore se recogner ce chemin tout pourri !
Juste avant d’entrer dans la forêt, Ann me dit « a fond dans la boue » !!!!!
Euh ouais OK alors, si tu le dis, on fait ça. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, elle a déjà dépassé nos 2 gazelles, et 2-3 autres gars. Moi je patine derrière.

La promenade de santé annoncée semble déjà loin !


Etonnant ce parcours où alternent chemins boueux, prairies dégagées et sentiers techniques au milieu de tout. SU-PER ! Je ne m’attendais vraiment pas à autant de fun..
C’est aussi pour moi l’occasion de dire à Ann que je la trouve vraiment de plus en plus à l’aise en descente… Bien !

8kms. Ravitaillement.

Je n’ai bien entendu pas le temps de demander son reste à ma partenaire que je la vois déjà ressortir tout aussi rapidement du ravito. Quelle journée, mais quelle journée ! lol Je prends néanmoins le temps de remplir notre gourde.
Nous faisons un bout de chemin avec Vincent et Gauthier avant d’aboutir au 9ème km à l’endroit qui aurait pu être synonyme de fin de course pour moi ; Ann en tête,  moi dans ses pas, je ne peux pas voir un pieu en ferraille planté juste au coin d’une ferme qu’il faut contourner. Je manque de très TRES peu de me le prendre et je préfère sauter sur le côté ou faire je ne sais quoi pour l’éviter. Ca ne devait pas être très artistique mais le principal est là, je ne l’ai pas touché. Ann se confond en excuses, je lui dis de ne pas s’arrêter et de tailler la route, que je la rattraperai. Je me relève, revient sur mes pas pour essayer d’apercevoir un bénévole et lui dire de mettre quelque chose pour prévenir mais il n’y a personne.
Gloups, ça m’a vraiment refroidit ce truc.

Juste avant le second ravito du 13ème, grosse descente dans une prairie là encore, c’est l’éclate. Personnellement, je prends mon pied, je n’ai aucune pression, et à vrai dire, j’ai l’impression que mon binôme est tout aussi décontracté !
– « Annnnnn, tu veux quelq… » Bon, je laisse tomber, elle est déjà loin. Moi je m’arrête, je prends un carré de chocolat, un gars me dit « vite, vite.. »
– « Ouais, oh ça va, on m’avait promis une journée cool ! »……. 😉

Seb et Rémi nous annoncent que nous sommes 9ème duo au général… Ah ouais quand même… Sur 220 duos inscrits, on ne fait pas partie des figurants visiblement (!!!)
Je comprends à ce moment-là que plus aucun duo mixte ne nous rattrapera, je cours dans les pas d’une véritable championne. Je le savais déjà mais là, c’est confirmé.

18ème km. Je me retourne une nouvelle fois, même si je sais qu’il n’y a plus personne derrière nous depuis un moment.
Et je vois débouler 2 gaillards. Hein, quoi ?? Ils sortent d’où ??? Je suis vraiment persuadé qu’il n’y avait personne derrière.
Ann me dit que ce sont peut-être des solos inscrits sur le 30kms. Je ne suis pas convaincu.
Ils passent à notre hauteur, c’est un duo de gars, je leur demande d’où ils sortent (avec mon air aimable. mdrr..) et me disent qu’ils étaient pas loin derrière, bla bla bla..  Je ne dis rien mais je n’en pense pas moins. Bref, pas grave, nous ne courons pas dans la même catégorie mais bon..
Ann est loin de toutes ces considérations, je suis le seul à m’exciter pour rien !

Hop, hop, une dernière montée raide dans la forêt, on est aux basques du duo qui vient de nous doubler, je me dis que nous pouvons récupérer notre place tout juste perdue. Une dernière grosse montée, terrible, dans un pré nous ouvre les bras. J’encourage Ann, il faut les avoir, il faut les avoir, un des deux est cuit ! Mais on ne les aura pas.

Quoi qu’il en soit, nous franchissons la ligne en 2h00m56″ en première position duo mixte (et 11ème au général).
Même si personnellement je ne pense pas avoir spécialement de mérite, je suis tout de même super satisfait de notre course.

Et une première place, moi qui n’y suis pas habitué, je trouve ça très plaisant.
14h00, remise des prix, nous sommes aux anges !

 

Maintenant réglons nos comptes. Je tiens à dire à tous ces gens – TOUS, oui là, VOUS TOUS qui vous reconnaîtrez – que dans binôme, il faut bien comprendre qu’il y a 2 personnes. Et que ce sont ces 2 personnes qu’il faut encourager, et pas seulement la nana !!!
mdrrrrr J’ai eu l’impression d’être transparent pendant 20kms 😉 Mais comme déjà dit, tout le mérite te revient Ann, je me suis « contenté » de suivre, et parfois il a fallu que je m’accroche.
Prochaine course avec mon binôme de chic et de choc, le Raid des Tailleurs de Pierre 

 

1 SAFFRE Ann 02:00:56
• Minckwitz Stany

4 DE POI Isabelle 02:17:48
• Lixon Marc

22 PRAYEZ Vincent 02:59:27
• Roggen Stéphanie

————————————–

19 CAOUETTE Dolorès 03:28:41
• Bevernaegie Virginie

————————————–

31 LIEGEOIS Vincent 02:19:48
• Carion Gauthier

54 GHEM Jean-François 02:34:16
• Rodia Frédéric

————————————–

Des solos sur le 30km n’ont pas démérité non plus…
6 SMET John 2:35:11
40 PROCUREUR Laurent 2:59:52
90 ZANIER Laurent 3:20:56

Un grand merci renouvelé à Fré Dé pour les nombreuses et belles photos ainsi qu’à nos supporters (bon OK, aux supporters d’Ann)…
Idem, merci à l’organisation. Mise à part cette histoire de pieu en ferraille, rien à redire, top ! Je resigne volontiers l’an prochain.

Trace de la course

4 réponses à “Trail hivernal du Mont”

  1. Je vous ai déjà félicités pour cette fantastique performance mais je renouvelle ici mes compliments. Et, comme d’habitude, BRAVO fiston pour ton magnifique récit (tu as raté ta vocation)…..j’ai vécu avec toi tes kilomètres parcourus, tes joies, tes angoisses, tes colères, bref….toutes tes émotions ressenties sur ce parcours.

  2. Et une victoire !
    j’ai fini la course ce week end avec une fille et pareil que toi , les bravo madame fusaient et pour nous autres , pauvres étalons majestueux … rien . C’est vraiment injuste. Je l’ai donc poussé dans un fossé pour me venger; Normal quoi , faut pas déconner quand même !
    bravo pour votre course et content de relire un de tes articles .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.