Trail du Val d’Heure 2011 – 36kms, 1200D+

Dimanche matin, 6h, je lorgne un peu du côté de la météo..
Magnifique soleil à l’extérieur. Voilà qui commence bien !

Je me mets en route à 7h après avoir préparé mon petit paquetage (du court, du long.. paraît que le temps va se dégrader alors mieux vaut prévoir)
J’arrive sur les lieux vers 8h et découvre le superbe château du Parc Communal d’Ham-sur-Heure. Vraiment, superbe ! Tout comme le Parc dont je n’ai vu qu’une partie.

Une fois la formalité de la récupération du dossard effectuée, je me change, opte pour du mi-long + t-shirt et manchettes, et m’en vais attendre Cédric ainsi que Stéphanie et Wilfried, 2 coureurs Parisiens.
Une fois tout ce petit monde retrouvé, nous nous plaçons sur l’aire de départ, écoutons le briefing, Belgique oblige, en Français.. puis en Néerlandais.
Le départ est donné un peu en retard, 79 partants sur le 36kms (1020D+), distance choisie par Cédric et moi tandis que Stéphanie et Wilfried ont choisi le long, 56kms (1480D+).

Les premiers kilomètres sont courus en compagnie de Cédric, ils sont assez monotones.
Nous devions partir sur un 10km/h tranquille. Sauf qu1h plus tard, nous avions déjà parcouru 11.3kms !

Wilfried nous a rapidement rejoint sur cette première heure de course, et nous distance à plusieurs reprises, alors que nous le rejoignons régulièrement lors des descentes où nous sommes plus à l’aise, surtout Cédric, qui est un véritable chamois. Moi, pourtant pas trop mauvais dans cet exercice, j’ai l’impression d’être relégué au rang de marmotte, quand je le vois dévaler les pentes !
Je sens que Cédric est bien costaud, je le laisse à plusieurs reprises me distancer, je ne veux pas trop me griller pour la suite.

Nous parvenons à 3 au ravito du 17ème.
Wilfried et Cédric s’y arrêtent. Il n’y a là que de l’eau, ça ne me donne rien de m’arrêter vu que mon camelbak est encore bien rempli. Je continue donc ma route…
Je dépasse un concurrent 1km plus loin et vois déjà revenir sur moi Wilfried et Cédric.
Il semble qu’on courre à la même vitesse car ils ne me dépassent pas mais restent au contact, à quelques mètres.

C’est sur une montée raide sur le bitume, en ville, que je vois un gars que j’aurai en point de mire longtemps, trèèèès longtemps, trop longtemps même.
Je m’élance à sa poursuite mais il va bien le bougre, je n’arrive pas à le rejoindre.
Malheureusement pour lui, sur un chemin roulant, et alors que je viens de le voir s’enfoncer dans la forêt, je m’aperçois qu’il n’a pas suivi le tracé à gauche, et qu’il a tiré tout droit. Je ne peux pas le prévenir, je ne l’ai plus en vue…

Km 33.7, je suis rejoint par Cédric, qui continue sa route et qui passe la ligne d’arrivée une poignée de secondes avant moi. Il dépasse d’ailleurs un autre concurrent 100m avant la ligne.. Il échoue alors, mais ça on l’apprendra bien plus tard, à la 4ème place de la course !
Vos vifs esprits auront donc fait le calcul.. Je prends une inespérée 6ème place après tant de fatigue accumulée par la naissance de notre petit bout en juin dernier.
L’entraînement spécifique concocté par Mobylette semble payant ! Merci Tophe 😉

1 Fabrice Pasque Raidlight jogg++ 02:47:55 Sen
2 262 Wim Bastiaens 03:14:34 Sen
3 200 Géry Auquier SMAC 03:14:35 V2
4 273 Cedric Ferrin 03:20:44 Sen
5 210 Luc Denil 03:20:44 V1
6 221 Stany Minckwitz VUC Sports Nature 03:20:45 Sen

Le premier est carrément intouchable, il colle quasi 30min au 2ème, jamais vu ça sur une aussi courte distance !

4 réponses à “Trail du Val d’Heure 2011 – 36kms, 1200D+”

  1. bravo c est vraiment bien ton temps, quand on voit le temps du deuxième jusque ta 6 eme place c est pas mal quand au premier intouchable comme tu dit,tu vois EYTAN t as laisser un peu de carburant encore bravo

  2. Salut Stany,

    Félicitations pour ton résultat ainsi qu’à Cédric. Effectivement, je te confirme que j’ai été impressionné par vos qualités de descendeurs. Merci pour votre accueil très chaleureux et pour ton coup de main pour le ravitaillement du 36ème kilo!

    Bonne récup et bon courage pour la CCC

    Amicalement

    Wilfried

  3. superbe trail,perso je ne pensais pas avoir près de 28 min sur le second,j estimais l’écart à 4 ou5min…habitant la région j’ai pu repérer régulièrement le parcours,et comme dirait Benjamin Barbier (un camarade d’entrainement) « qd on est fort on est fort….. »les entrainements paient tjrs!surtout qd on y croit ,à l’année prochaine!Fab.

  4. La comparaison avec le chamois me plait beaucoup, mais j’ai encore des progrès à faire pour être aussi fluide en montagne. Mon objectif à long terme est clairement de devenir un dahu humain pour passer sans encombre ces satanés dévers. Par contre, je dois avouer que lors de notre sortie longue du début d’année, c’est toi qui m’avais impressionné sur les terrils. Je préfère les racines et les sous-bois, un peu plus techniques, mais moins rapides. Plutôt l’inverse dans ton cas?

    Wilfried, content de t’avoir croisé! Bel perf’ sur le 54!

    Merci pour ce récit d’un précision journalistique! Tous les faits relatés sont scrupuleusement exacts, ça m’impressionne. Bonne surcompensation en attendant Chamonix!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.