Trail de l’Abbaye d’Aulne

Redescente tranquille de mon petit nuage..
Petit nuage sur lequel j’étais perché le week-end du 17 et 18 septembre, week-end du Trail de l’Abbaye d’Aulne dont j’étais le principal instigateur.

Des années et des années que je voulais organiser une course, pour partager avant tout.

Le 17 septembre, une longue journée où l’essentiel du boulot se concentre sur le balisage du parcours, point primordial pour la réussite d’une course. C’est donc munis de rubalises, farine, flèches roses et bombe verte que nous nous partageons cette besogne. Nous sommes 5 puis 6, ce matin.
Le balisage se terminera en fin d’après-midi.
De leur côté, les filles préparent la salle alors que certains coureurs profitent du calme du samedi pour venir récupérer tranquillement leurs dossards.
La nuit sera courte, nous nous couchons vers 00h pour un lever prévu vers 6h.

Le 18 septembre, nous sommes sur le pied de guerre dès 6h, comme prévu.
Les 4 valeureux partent à 7h pour reconnaître le parcours et vérifier que le balisage est toujours en place alors qu’avec quelques forces vives nous rejoignons l’abbaye à 8h pour préparer les lieux et offrir aux coureurs une aire de départ digne de ce nom. Il ne faut pas chômer, il y a du boulot !

Vers 9h, les gens commencent à affluer et personne ne comprend vraiment où est le départ, j’ai voulu garder la surprise jusqu’au bout ; un départ inédit depuis l’intérieur de l’Eglise !
A 9h45, on invite les gens à rentrer à l’intérieur. 9h55, briefing quasi inaudible malheureusement avec l’acoustique spécifique d’une Eglise. Puis à 10h tapantes, c’est le départ.

Les gens sont partis, advienne que pourra. La pression redescend !
Puis remontera sensiblement, quand, après 50-55′ de course, je ne vois toujours personne arriver au 12èkm. Le parcours est si difficile ? 😉
Jean Frippiat me délivre finalement de ce stress !

Les coureurs arrivent après une dernière côte à laquelle personne (ou presque) ne s’attend.
Pas de soucis particulier concernant le balisage a priori, quelques bobos légers, et beaucoup de sourire à l’arrivée. Que demander de plus ?
Je suis réellement comblé. Bien sûr, c’est tout l’ensemble des gens qui ont oeuvré ces 2 jours qui ont permis à ce trail d’exister et d’être réussi, je les remercie chaleureusement, en espérant pouvoir proposer la même chose l’an prochain, et peut-être encore plus.. ?

Toutes les photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.