Trail de la ligne verte (27)

Mode compèt’ !
Clairement, je veux faire un bon résultat sur ce trail..

40kms et 1000m de dénivelé positif sur le papier.
Au final, on nous annonce, à Vanessa – pour qui cette distance est une première – et à moi, qu’ils ont dû supprimer certains passages devenus trop dangereux vu les précipitations des jours précédents..
Effectivement, j’aurai au compteur 38.5kms .. et 575m de D+ !

Nous sommes donc le 14 octobre, et il ne fait pas bien chaud à Evreux, lieu de départ de la course.
Je connais vaguement les forêts dans lesquelles nous allons courir pour y avoir fait du VTT il y a 15 ans de cela mais je ne reconnaîtrai pas grand-chose le moment venu.

Le départ est donné à 8h30, en même temps que les concurrents du 26kms.
J’encourage Vanessa pour sa course et déclenche mon chrono. 26 partants sur le 40kms, 3 féminines.

Ca part rapidement, comme toujours. Mais ce qui est plus déstabilisant, c’est de ne pas avoir de vrais repères sur la concurrence. « Tu fais quelle distance ? » « Le 26 ? ah ok moi le 40.. ». Question qui reviendra régulièrement en début de parcours.
Bref, pas du tout fan des départs groupés.

Nous arrivons rapidement dans la forêt après quelques minutes d’échauffement autour du stade et sur la voie verte.
Les single-tracks ne se font pas attendre. D’ailleurs, ces mono-traces composent facilement 75% du parcours, c’est génial !
Ce qui l’est moins par contre, mais ceci est tout à fait compréhensible étant donné la relative petite superficie de la forêt, c’est qu’on se rend vite compte qu’on tourne en rond. gauche-droite, gauche-droite, .. Des bénévoles, nombreux semble-t-il, font « la circulation » et il vaut mieux si on ne veut pas tenter les resquilleurs…

Je passe les 10kms en 51min, les 20 en 1h44. Je suis sur des bases de 3h30, moi qui espérais me rapprocher au max des 3h45… A voir si je tiendrai jusqu’au bout.

23ème km, retour sur le chemin que nous avons pris au départ mais cette fois, seuls les inscrits au 26kms descendent vers le stade. Le 40, on continue sur la voie verte.
Un ravitaillement est situé ici. J’affiche 25kms au compteur en 2h12. Première boucle dans la forêt de la Madeleine très roulante.
Moi qui pensais ne pas avoir trop de concurrents devant moi.. En voilà 2 qui s’arrêtent à mon niveau !

Nous sortons du ravito à 3..
L’un deux semble bien frais, l’autre un peu moins.. Je leur emboîte le pas sur 2kms assez lassant et usant.
La deuxième boucle est annoncée plus difficile que la première. Les premières côtes font leur apparition, elles ne sont pas longues mais bien cassantes. Les descentes également sans compter qu’elles sont devenues très techniques vu les conditions météo.
Un bénévole annonce haut et fort : « Dixième, onzième, douzième » !
Euh.. Hein ??? Y a 9 gars devant nous ?? J’ai du mal à y croire. Dire que je pensais avoir bien géré jusque là… Je déchante complètement. Et moi de rigoler à J-1 sur Facebook en disant qu’il y avait moyen de jouer le top 10 étant donné que nous étions 20 pré-inscrits (et en pensant intérieurement tenter le podium…)

Le gars qui était frais s’échappe, et nous restons à 2 avec mon compagnon d’infortune que je tire pendant 1 ou 2kms.. Avant qu’il fasse de même sur 3 bons kilomètres très roulants.
32ème km tout pile, et paf ! Vol plané. Une racine mal négociée semble-t-il.. Bon ok, je suis un peu dans le vague, je ne l’ai carrément pas vue ^^

On avait repéré avec Vanessa que les 5 derniers kilomètres étaient bien rudes avec plusieurs enchaînements de montées-descentes à négocier. Je lâche définitivement mon collègue, je suis plus à l’aise sur ces parties techniques que sur du roulant.

Je traverse Saint-Michel sur 500m (seule portion de bitume de la course si on excepte la « voie verte ») et atteins les hauteurs d’Evreux. Je surplombe le stade et entends déjà le speaker.. Ce n’est plus très loin !
Une dernière descente.. Un concurrent en ligne de mire.. Allez, y a moyen de l’avoir !

Retour sur la voie verte, puis nous descendons enfin vers le stade.. On est aux coudes à coudes.
Mon papa m’accueille en bas de l’escalier, m’annonce que Vanessa a abandonné (je suis déçu…) et je rentre dans le stade avec l’autre gars qui me colle aux basques. Il me dépasse.. Arf.. Je suis vraiment cuit là…
Il reste un tour de stade, je jette mes dernières forces dans cet ultime 400m et parviens à le dépasser à 200m de l’arrivée pour finir une poignée de secondes devant lui.

3h37’58 pour 38.5kms et 575D+
Content du chrono mais moins du classement : 8ème. Le speaker l’avait déjà dit au micro ; il y a eu quelques problèmes sur la première boucle.. certains ont fait, involontairement j’espère, 2.5kms de moins (c’est pas rien tout de même !!). Une personne de l’organisation a répondu à mon mail le lendemain de la course et a reconnu cet état de fait. Dommage.
Enfin, je ne vais certainement pas m’apitoyer sur mon sort… Dire que Vanessa a abandonné, ça, c’est le truc vraiment moche 🙁 Mais elle saura rebondir, j’en suis persuadé !

En conclusion, un petit trail qui mérite vraiment le détour, le parcours est superbe même s’il donne parfois le tournis, les bénévoles très sympas, le balisage est parfait (une seule hésitation en sortant de la forêt sur la première boucle). On resigne pour l’an prochain !
Le truc bien aussi, c’est que beaucoup de photos ont été prises et mises en ligne rapidement 🙂
Un bémol tout de même, le prix de la course est assez élevé si on considère le nombre de ravitos (un seul) et le fait qu’une fois arrivé.. Il n’y a quasi plus rien à manger (juste des jambons-beurre) et que le coca était rationné… !

http://connect.garmin.com/activity/233269079

2 réponses à “Trail de la ligne verte (27)”

  1. Bravo fiston pour cette performance, encore bien gérée, une fois de plus. Dommage que Vanessa n’ait pas pu faire ce parcours jusqu’au bout mais l’année prochaine, elle assurera et vous passerez tous les deux la ligne d’arrivée. C’est en persévérant qu’on y arrive… Beau récit et je déplore que les organisateurs n’aient pas disqualifié les « resquilleurs ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.