Raid Bassin Minier 2015

Dernière édition de ce raid, il fallait impérativement en être, c’est pourquoi pas moins de 4 trios MADRES se sont alignés sur le week-end, dans différentes catégories.

Pour France, François et moi, ce sera la catégorie élite, en mixte donc. Le principe de ce raid en itinérance, c’est que la plupart des liaisons ou épreuves est effectuée par 2 personnes et que le troisième se rend en voiture au PC suivant. Il peut alors être amené à effectuer une épreuve en solo.
Samedi 26 septembre, il est 7h30 ; on accroche mon VTT sur le porte-vélos et on range méticuleusement nos (très nombreuses) affaires dans la voiture. Il faut prévoir du matos pour le vélo, la course à pied, la natation, le roller, bivouaquer, des vivres, etc. Ca représente vraiment un sacré bazar. Pour cela que le rangement consciencieux de ce samedi matin ne tiendra que très peu de temps!

Sur place, on rejoint tout le monde et discutons autour de pains au chocolat et jus de pomme d’un producteur local. Soleil radieux, mais il fait frisquet.

Briefing d’avant-course à 9h00. Départ donné à 9h30, il ne faut pas traîner !

PC1 – Condé sur Escaut (relais à 3 à pied sur une CO)
CO facile sur le site de Chabaud-Latour, formalité vite remplie pour tout le monde, et en avant pour le premier kayak de la journée. Joie intense en moi.. Le kayak, je déteste ça.

> liaison kayak de 6kms pour François et moi sur 6kms. On ne s’en sort pas trop mal.

PC2 – Hergnies (pas d’épreuve)

> liaison VTT de 16kms pour France et François avec 3 balises sauvages. Une manquée.

PC3 – Raismes (CO et trail)

Les VTTistes arrivent à peu près en même temps que moi qui suis passé par la route avec une erreur d’aiguillage du GPS.
Je me fais engueuler !
Un premier choix à faire car on ne prendra pas le temps de faire les 2 épreuves. CO (2kms – 50 points) ou trail (5kms – 40 points) ?
On se décide sur la CO que je fais avec France.
Première balise à aller chercher.. Au milieu du lac ! Des pédalos sont à notre disposition, on embarque.. on fait 5m.. Et on fait demi-tour ne maîtrisant pas du tout l’engin.. lool
Tant pis pour cette balise, 5 points de perdus. Certains y sont allés à la nage !
Les balises sont rapidement trouvées sauf une qui m’aura fait faire un sacrééééé détour et alors que France qui était restée sur place le temps que j’aille la chercher l’avait trouvée depuis longtemps. Grrrr…
L’une d’entre elles était installée en haut d’un toboggan, toboggan par lequel il fallait redescendre. Une autre était accrochée au-dessus d’une « slackline ». Sympa, sympa !

> liaison Run & Bike de 12kms pour François et moi avec 3 balises sauvages. Une manquée
Cette liaison ne se passe pas super bien étant donné qu’on se paume totalement. D’ailleurs plusieurs autres équipes ont commencé à nous suivre avant de rebrousser chemin. Moi, comme pour la CP précédente, qui déteste faire demi-tour, je m’entête quitte à faire pire que mieux. Résultat, on retrouve le chemin après avoir beaucoup galéré, et cette erreur nous coûte une balise devant laquelle nous ne sommes pas passés 🙁 20 points dans les dents, ça fait mal.

PC4 – Arenberg (ascension + parcours)

Pendant notre Run & Bike, France aura eu le temps de rejoindre le PC4 et d’effectuer l’ascension en haut du chevalement pour 30 points.
François et France se lancent alors, très précipitamment, sur le parcours du combattant. Tellement de précipitation qu’on en oublie de se transmettre le « doigt » (je n’en ai pas encore parlé du doigt, mais c’est un petit boitier qu’on attache à son doigt pour valider le fait qu’on est passé à tel ou tel endroit).
10 minutes plus tard, je vois donc revenir vers moi mon affollée de service, France, pour récupérer le précieux. lol

> liaison VTT de 18kms pour France et moi. Parcours très roulant en 50-55 minutes environ et 3 balises sauvages dans notre escarcelle.

PC5 – Rieulay (CO + natation)

François valide la CO de 4kms avant qu’on ne parvienne sur ce PC.
France insiste lourdement pour faire la natation alors que je considère que c’est une perte de temps s’il faut se changer, mettre la combinaison, etc.
Finalement, elle y va en petite tenue et ces 20 minutes n’auront pas été perdues finalement puisque c’est 50 points de marqués ! Bravo.

> liaison VTT patrimoine de 18kms pour François et moi. Découverte du patrimoine du bassin minier avec des lieux à trouver et sur lesquels des questions nous sont posées, surtout concernant l’architecture des bâtiments. Quelques difficultés par moments, l’aide des habitants aura alors été précieuse.

PC6 – Lewarde (CO + jeu de piste)

Françe marque les 30 points du jeu de piste pendant notre liaison et m’accompagne sur la CO suivante.
Il fallait malheureusement faire 1,5kms avant de rejoindre le lieu de la CO. France étant un peu HS, elle m’abandonne à l’entrée de la forêt me laissant seul parmi les éléments à tenter de retrouver mes balises. CO assez compliquée car pas de traditionnelles balises oranges et blanches. C’est un lieu de CO permanent, ce sont donc des pieux en bois avec le poinçon à l’intérieur qu’il fallait retrouver. Bonjour la galère..
J’avais d’office décidé de zapper 3 balises qui me semblaient trop éloignées, et me suis donc concentré sur les 9 autres que j’ai trouvées plus ou moins facilement, les 3 dernières grâce à l’aide d’une équipe juste devant moi, que je n’avais plus qu’à suivre.. C’est le jeu 🙂 45 points de marqués tout de même pour 30 minutes bien exploitées.
Retour au PC6, cette dernière épreuve avec le VTT juste avant m’a bien fatigué. Heureusement, c’est un peu de voiture qui m’attend maintenant..

> liaison VTT au road-book de 15kms pour France et François

PC7 – Douai (kayak + CO + arrivée)

On avait planifié d’être là avant 17h30 pour assurer la fin de parcours en marquant d’office les 100 points du kayak + un maximum sur la CO.
Gestion du temps parfaite, la liaison VTT a bien été assurée, on peut donc se lancer à 3 (mais avec 2 pagaies !) sur le kayak.
Le kayak ne se passe pas sans encombres.. On zigzague plus qu’on ne file tout droit. Je jure tous les diables sur ce maudit raffiot.. Heureusement, ce n’est que 2,5kms.

France ramène le kayak au point de départ et nous avons une petite heure devant nous pour trouver un maximum de balises sur cette CO urbaine avec François.
François s’étant choppé des crampes à cause de l’eau, je lui dis de s’étirer pendant que je vais récupérer la première balise.
Là encore, choix judicieux je pense, on décide d’office d’écarter 3 balises sur les 15. 60 points d’engrangés lors de cette CO sur les 75.

Retour à Gayant Expo. On vide notre « doigt », journée terminée dans les temps.

Pas mal de gens se sont fait avoir et n’ont pas pu partir sur le kayak + la CO derrière.

//// En voiture Simone, on rejoint la Parc d’Ohlain, lieu de toutes les folies nocturnes et du départ du dimanche \\\\

La douche tiède, c’est le moins qu’on puisse dire, est tout de même appréciable.
Les food trucks nous fournissent la dose de gras qu’on n’a pas pu ingurgiter aujourd’hui, c’est top.

C’est aussi là qu’on apprend à quelle sauce on va être mangé cette nuit ; première partie de la nuit dans le plus grand parcours de filets du monde (!) à la belle étoile, donc. Dire que je ne connais ces « parcours filet » que depuis 1 an alors même que mon gamin s’éclatait dedans.. Et voilà que c’est moi maintenant qui vais aller là-dedans.. pour dormir (ou essayer tout du moins !). Excellent !
Durant la nuit, nous allons être réveillés pour aller faire une CO nocturne ! Gluuuppps.. avec 1h maxi. Puis la fin de la nuit se terminera dans une salle (quand même !).
Puisque la CO se fait à 2, France avance des arguments solides pour éviter de la faire. Elle obtiendra gain de cause avec un massage promis qu’on ne verra jamais venir finalement. Je m’en souviendrai ! 😉

Il est 22h30, nous nous approchons des filets où bon nombre de personnes est déjà couché. En marchant là-dessus, on fait tanguer tout le bazar.. Sympa le dodo dans ces conditions, faut pas avoir le mal de mer..
Nous trouvons un coin où il n’y a personne, on s’installe. Mais des gens arrivent encore après nous, ébranlent toute la structure.. Bref, on ne dort pas vraiment.

1h du mat’, cornes de brume de cinglés, branle-bas de combat, on est carrément au radar… Mais pas le choix.
France ramène notre barda dans la salle, et nous, avec François, nous récupérons nos cartes pour la CO. Je lui propose d’office d’écarter les 6 balises qui sont à l’est, pour ne nous concentrer que sur les 12 autres. C’est 60 points que nous abandonnons mais là encore il faut faire des choix car nous ne sommes pas des spécialistes..
Beaucoup de temps perdu sur une balise bien planquée + une autre que tout le monde a cherché mais qui était inexistante (la fameuse 13.. Grrrr..)

Certaines équipes ont marqué 170 points sur cette CO, respect car franchement, faut le faire.. Nous nous contenterons de 110 points !

Retour dans la salle, deuxième partie de nuit.. Il est 2h30, le réveil est prévu vers 7h00. Misère de misère.. lool

Petit-déjeuner, où Guillaume (du VUC Sports Nature) me raconte encore ses déboires sur la CO nocturne… et nous voilà relancés pour le dimanche sous un soleil omniprésent.

PC8 – Parc d’Ohlain (relais à 3 : trail + VTT  + CO)
France part sur le trail, notre cycliste de François sur le VTT, et moi sur la CO.
CO qui s’effectue…. Je vous le donne en 1000.. Dans les filets !! ah ah ah … Excellent, je me voyais très bien faire ça avec mon gamin, carte en main.
CO très facile mais où il ne fallait pas trop traîner car un tunnel qu’il fallait remonter bouchonnait sérieusement..

> liaison VTT de 15kms pour France et François

PC9 – Noeux-les-Mines (CO + ski)

J’avais calculé une heure d’arrivée probable pour mes VTTistes ce qui me laissait donc largement le temps d’effectuer mon épreuve de ski.
Super fun de chausser les skis en septembre, sous un soleil de plomb, et de progresser sur cette piste synthétique après avoir pris le tire-fesses. Tellement apprécié que je me suis permis d’en refaire un second tour !
Bon par contre, pour ceux qui se demandent, rien à voir avec la glisse sur la neige… Je l’ai fait une fois, c’est suffisant.

La CO de 2,5kms prévue ici est à 3kms A/R de là, c’est une trop grosse perte de temps, on shunte.

> liaison VTT patrimoine de 25kms + CO de 6,5kms pour François et moi.
C’est clairement un point stratégique du raid qu’il ne faut pas louper. 210 points à la clé ! 120 sur le VTT, 90 sur la CO.
Et on aura 200 points..

Le VTT ne pose pas trop de soucis, sauf une balise qu’on n’ira pas chercher car trop éloignée.
Un léger problème néanmoins durant le parcours où un sombre abruti (pas pu relever le numéro du dossard) a déboulé d’un trottoir sur notre droite et m’est rentré dedans. A terre tous les 2, et le gars s’est fait copieusement incendié. « J’aurais été une voiture, t’étais mort mon gars » que je lui dis..
N’importe quoi les mecs. Je dois reconnaître que nous n’avons pas été irréprochables sur le respect du code de la route, mais de là à prendre un risque aussi énorme comme il a fait, il y a quand même un pas que nous n’aurions pas franchi.

Au milieu de la partie VTT, la CO. Et c’est une CO à effectuer dans l’ordre. 12 balises à trouver en suivant l’itinéraire proposé sur la carte.
François enchaîne déjà depuis le matin, dès que j’en ai l’occasion, je le laisse repérer le chemin à suivre tandis que je vais pointer la balise tout seul, pour qu’il souffle un peu.

La CO est réglée en 45′. On commence à être bons ^^

Le reste du VTT est OK. Sauf une question où on devait repérer quel bâtiment, parmi les 4 proposés, n’était plus présent. Comme on en avait vu 2 sur les 4, on est allés demandés aux piliers de buvette du terrain de foot juste à côté s’ils savaient.. Un gars nous a confirmé que le bâtiment sur la première photo n’existait plus. Merci ! 10 points pour nous m’sieur.

PC10 – Loos-en-Gohelle (VTT X-Country)

On le fait ou on le fait pas ?
Gros dilemme. Un choix déterminant à faire, le X-Country de 6kms à 60 points maintenant. Ou le roller 4kms + escalade + tir + roller 4kms à 150 points plus loin.
Je campe sur ma position en disant qu’on perdra trop de temps sur le roller. France me dit que c’est possible. Il y a encore beaucoup de choses prévues au programme avec François, je pense qu’on risque d’être complètement morts pour le final.
Ce que je vois aussi, c’est que je vais perdre du temps à enfiler les rollers, François lui, a une trotinette, donc pas trop ennuyé avec ça. Il faudra que je me déchausse pour faire l’escalade, que je remette les rollers pour revenir, et que je les enlève de nouveau pour des baskets. Selon France, c’est 30 minutes.. ah ah. Impossible !! Peut-être pour les meilleurs, mais pas pour nous. J’aimerais bien avoir les temps des équipes sur ces épreuves, juste pour voir s’ils mettent 30 minutes pour 8kms de roller + tir + escalade. Impossible.
Alors, oui, c’est beaucoup de points à côté desquels on passe mais bon, il faut aussi se rendre compte que la journée est loin d’être finie.

Après réflexion, et vu qu’on est parvenus un bon quart d’heure en avance à l’arrivée le dimanche soir, on aurait sans doute mieux fait de zapper le X-Country et faire le roller. Mais bon, personne ne pouvait prédire la suite.

Bref, X-Country sur les terrils de Loos-en-Gohelle. 3 balises sauvages de repérées à 20 points la balise. Légère défaillance de ma part dans une montée avec quelques crampes sympathiques. Un gars a coincé sa chaîne sur son cadre, je lui propose de l’aide alors que son pote est en haut à l’attendre sans bouger. Il nous réclame un tournevis que nous n’avons pas, on continue alors que son collègue se décide enfin à venir auprès de lui.

> liaison Trail patrimoine de 6kms + CO de 6,5kms pour France et moi.
Pfiouuu j’accuse le coup. Je laisse la carte à France car je suis vraiment bien fatigué là.

On erre dans les rues de Lens à la recherche des lieux repérés sur le plan et sur lesquels des questions nous sont posées. Pas de problème particulier sauf une question dont l’intitulé très ambigu nous fait râler et perdre beaucoup de temps.
« Quel symbole est pas présent sur la façade.. » avec 3 photos proposées. On en trouve un rapidement, mais pas de traces des 2 autres. Je relis la question et m’aperçois qu’il manque la négation… A l’école on m’a appris que deux mots encadrent le verbe à la forme négative « ne.. pas » généralement. J’écris en gros sur le questionnaire « ??? N’EST PAS PRESENT ou EST PRESENT ??? ». France en rajoute une couche aussi lool. On apprendra au PC suivant qu’il y avait bien une erreur sur le questionnaire, il fallait bien lire « est présent ». Bref..

On passe à côté du Louvre Lens, puis on atteint le PC11. Il est temps pour moi de me reposer  (!)

PC11 – Lens (CO + Roller/escalade/tir)

Notre valeureux François a déjà validé la CO le temps qu’on arrive, et voilà France qui revient à la charge avec son roller..
Sauf que moi, là, je n’en peux plus, il faut que je me repose, et la perspective d’enchaîner direct sur le roller ne m’enchante guère. Sans compter que niveau timing, je reste convaincu que ça ne le fera pas.
J’obtiens finalement gain de cause et je pose mes fesses dans la voiture tandis que mes acolytes partent sur la prochaine liaison.

> liaison VTT Roadbook de 9kms pour France et François

PC12 – Hénin-Beaumont (CO)

J’attends patiemment mes coéquipiers, à l’ombre d’un misérable arbuste alors que je vois débouler 2 équipes qui s’engueulent.
Comme ils doivent forcément s’arrêter là pour valider leur parcours et avoir les cartes suivantes, je me rapproche un peu pour voir si ça va se fighter histoire de rigoler un coup. Ca s’empoigne, ça gueule encore… Puis ça ne va pas plus loin.

F&F arrivent, France devait repartir avec moi… Mais finalement, c’est François car trop fatiguée notre dame. 😉 On laisse d’office tomber la CO car pas assez de temps pour la faire.

> liaison VTT Orientation de 11kms pour François et moi
Il y a 12 balises à chercher. 3 d’entre elles sont excentrées, il est encore fort probable qu’on n’ira pas les pointer.
Les balises sont facilement trouvables, la carte n’est pas très compliquée mais je parviens quand même à me planter de chemin à un moment et une balise a été impossible à dénicher alors que nous étions 2 équipes en même temps dessus (dont les « Made in Raid », bien meilleurs que nous à ce jeu-là)

PC13 – Harnes (CO)

C’est ici que se trouve la dernière liaison kayak (5kms) puis run&bike (6kms) vers l’arrivée.
On avait calculé qu’il ne fallait pas arriver ici au-delà de 16h car arrivée finale à 17h30 maxi. Le temps d’effectuer les 2 épreuves avec la fatigue accumulée pendant 2 jours, 1h30 n’était pas de trop selon nous. Sans compter qu’il fallait arnacher un VTT sur le kayak et qu’on ne savait pas du tout comment s’y prendre !

Dans les faits, on arrive ici vers 15h45, on est donc large.. Je propose même à France de partir vite fait sur la CO récupérer 1 ou 2 balises pour marquer 5 ou 10 points. Et puis le gars qui me tend la carte fini de me convaincre de ne pas le faire quand il m’annonce qu’il faut les faire dans l’ordre ! OK on laisse tomber..

> liaison kayak de 5kms puis Run & Bike de 6kms pour François et moi
L’installation du VTT sur le kayak n’est pas des plus simples; François a tout de même un éclair de génie quand il suggère de détacher la roue avant. En effet, le guidon n’est plus dans l’eau et l’ensemble est stable.
On part en amont, chercher une balise sous un pont. Les autres bateaux font demi-tour, je ne comprends pas ; en fait, je n’avais pas vu qu’il y avait un verso à notre carte.. Merci encore François, plus lucide que moi visiblement.. Il fallait effectivement venir chercher ces 10 points avant de repartir dans l’autre sens.

Et ça pagaye, et ça pagaye. L’équipe qui était toute proche de nous niveau points, au matin, est encore devant nous, impossible de la rattraper alors que c’est la féminine et un gars qui sont dans le bateau. Chapeau Mademoiselle..

Fin du kayak avant 17h, il faut sortir tout cela de l’eau maintenant, pas une mince affaire là encore. Enfin, on se débrouille toujours mieux qu’un autre gars qui a fini à la flotte.. mdr !

Début du run & bike, c’est parti mon kiki.. 6kms. Ca devrait être plié en 25 minutes. On est bons niveau timing, on y sera avant 17h30.
1 balise sauvage + 1 balise en haut d’un terril et ce sera terminé.

Le run & bike se déroule parfaitement, les relais sont bien effectués entre François et moi. Balise en haut du terril, j’épargne François en lui disant que je vais la chercher. Je suis en bas du terril alors que je vois tout en haut la féminine de nos concurrents les plus sérieux. Je trouve les dernières forces pour monter « quatre à quatre », je parviens à la moitié du terril lorsqu’elle commence à descendre (très timidement). Je suis complètement cramé arrivé en haut, je valide la balise et redescend à fond, littéralement.
On repart dans leur roue et terminons le raid juste derrière eux.
Dans le cas improbable où nous aurions le même nombre de points, au temps, on les battrait étant donné que le samedi nous étions arrivés un bon quart d’heure avant eux.

PC14 – Oignies

Pas mécontents d’en avoir terminé. On est tous super fatigués.
Flamiches au maroilles, pâté, rillettes, cookies, flan, coca, bière, etc. nous attendent lors de ce ravito gargantuesque. Pas de douches, hélas.

Nous patientons jusqu’aux environs de 19h je pense pour la remise des prix..
Très grande satisfaction d’apprendre que nous sommes 13ème du raid en élite, et 2ème équipe mixte. 2ème alors que.. nous n’avons que 10 points de plus que les 3ème ! Incroyable.

Les premiers sont intouchables et n’ont pas moins de 255 points de plus que nous (!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.