Trail des Jonquilles 2011

L’an passé, nous avions eu de la pluie, de la boue, du vent. Cette année… ben cette année c’était pareil, sauf que je m’alignais sur la « longue » distance. 32kms.

Le départ est donné avec 15min de retard – étant donné que beaucoup sont arrivés au dernier moment pour s’inscrire (ouais moi y compris ^^)- et vu le bazar de l’an passé et le bouchon monstrueux au bout de 200m (où on est resté bloqués 5 bonnes minutes), je décide de partir plus vite malgré le fait que certains disaient qu’on ne repassait pas par ce goulot d’étranglement.
Comme Saint-Pierre Thomas (!!), je ne crois que ce que je vois, mais force est de constater que 200m plus loin le parcours est sensiblement différent de celui de 2010.

Allez c’est parti, je me cale à une bonne allure (env. 12kms/h) et nous atteignons les premiers monotraces boueux puis les champs.. boueux eux aussi.
Vers le 5ème ou 6ème km, nous passons sur un chemin étroit où on manque cruellement d’appuis. De part et d’autre de celui-ci, il y a des barbelés. Ce qui devait arriver arriva, avec cette foutue boue, je glisse.. et pour éviter de me vautrer lamentablement dans la flotte, je me raccroche au premier truc qui passe sous ma main.. Eh oui, mesdames et messieurs, c’était l’idée du siècle, je prends à pleine main le fil barbelé.
Main en sang ! Ca commence bien lol
Bon allez, ça m’empêchera pas de courir…

Plus loin, à la hauteur de randonneurs, je m’étale de tout mon long.
Terrain plus que galère 🙁

10kms. Je regarde mon chrono. 50’55. Ah ouais, j’ai pas trop fait semblant en fait. Pourvu que je ne le paye pas plus loin…

13kms, c’est le ravito. Jacky est là, je le vois à peine puis m’arrête rapidement prendre un quartier d’orange pour repartir de plus belle sur le parcours des 32kms. Les coureurs du 21 bifurquent à cet endroit-là.

Il y a nettement moins de monde d’un coup. Je rattrape un gaillard que je suis pendant pas mal de temps car il emprunte vraiment les bons chemins et se débrouille toujours pour éviter un maximum la boue qui nous ralentit tant. Il engage alors la conversation.. Je le retrouverai sur la CCC fin août !
Hélas, je perds de vue mon accompagnateur lors d’une montée, je le dépasse et ne le reverrai plus.

Les places évoluent très peu, je dépasse 2 ou 3 gars, pendant que 2-3 autres me doublent à leur tour.

Je passe les 20kms en 1H47, je suis encore frais jusqu’au 25ème environ où j’accuse sérieusement le coup. Je traîne la patte.
Le ravitaillement quelques instants plus tôt et un arrêt de 20″ n’y changent rien, je suis vraiment fatigué là. Et toute cette boue pèse lourd sur les godasses.

Je ne sais plus trop à quel moment, j’arrive à la hauteur d’un gamin qui relève tous les dossards et donne les classements. Selon lui, je suis 25ème. Je suis plutôt satisfait je dois dire. 50m plus loin, un second gamin me dit : tu es 21ème. lol
Il y en a au moins un des deux qui a dû louper quelques cours de Maths à l’école !

Ca y est le voilà ce champs qu’il avait fallu traverser en marchant l’année dernière. Cette fois je cours. Oh je dois bien taper dans le 6kms/h mais au moins je cours.
Je connais la fin du parcours, une descente, 1 bon km, passage de la rivière à 2 endroits, et c’est fini.

C’est ENFIN terminé, en 2h57. L’objectif des 3h que je m’étais donné est atteint.

Classement : 29ème/128 classés. Premier en 2h24.



17 réponses à “Trail des Jonquilles 2011”

  1. Bravo fiston, comme d’habitude, tu as assuré. Repose toi bien maintenant et profites en pour revoir ton catéchismes. C’est plutôt Saint Thomas qui ne croit que ce qu’il voit ……..
    Soigne bien tes plaies et savoure ton but atteint.
    Gros, gros bisous

  2. Comme d’habitude Stan, tu as fait un bon résumé,
    bravo pour ton temps et ta course
    à bientôt sur une ligne de départ
    à partir du 14 mars je rentre en plan marathon
    je suis inscrit à Riga le 22 mai 2011
    @+ Arno

  3. Un super chrono malgré cette météo décidément capricieuse à chaque fois! Je te félicite et j’ai hâte de reprendre ces chemins boueux en ta compagnie (à mon allure lol).

    Bisous 😉

  4. Salut,
    Nous nous sommes croisés deux fois sur ce trail.
    Une fois vers le 20 eme km ou j’ai du m’arrêter pour un besoin naturel..

    Et puis je suis revenu en toute fin de trail, je termine en 2h55′.

    Bravo pour ce trail il était très chouette et très boueux, ou j’ai même réussi à bien me blesser les cuisses. Je me suis pris des ronces sur le parcours.

    Ps : Ou as tu trouvé les photos du trail?

    Sébastien

  5. J’ai trouvé les photos.. super
    Un grand merci en tout cas. Et que tout se passe bien pour la venue de votre enfant.
    On se croisera peut-être à la Bouillonnante.

  6. Beau CR !
    impressionnant….. sacré début de course…. et finish au moral malgré les chaussures de plomb !
    Dans l’attente de prochains exploits !

  7. Sous les pavés la plage et sous la boue, les jonquilles? Au bout de combien d’années vas tu nous montrer des jonquilles-euuuu?
    Non c est vrai le trail c est pour etre comme des gamins, jouer dans la boue.
    J’aime le champs et « Cette fois je cours. Oh je dois bien taper dans le 6kms/h mais au moins je cours. »
    Bravo pour la course. On comparera la boue, j’ai une bonne petite photo d’une sortie, on ne voit plus mes mizuno wave ascend tructruc. Bises vous 2.

    1. Salut Marc,

      Si le terrain est aussi gras que les 2 années précédentes, je ne saurais trop te conseiller d’avoir de bonnes chaussures de trail !
      Sinon, c’est galère assurée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.