Les Arcs (Savoie), août 2009.

21 août 2009. 20kms. 2700D

Le parcours repéré -à pied, en mode « rando »- le 17 août nous emmenait des Arcs 1800 au col d’Entreporte (2389m) en passant par la petite chapelle de Notre-Dame-des-Vernettes.
Du Col d’Entreporte, on peut atteindre l’Aiguille Grive (2732m).
C’est cet objectif que je m’étais donné en cette belle matinée du 21 août…

6h40. Petit-déjeuner.
Un bon bol de céréales, du lait, un verre de jus d’orange puis je me prépare pour ce parcours du combattant.
Autant le dire tout de suite, j’étais carrément stressé. Pas tellement par la distance, ni par le dénivelé auxquels je m’attendais, mais plus par le fait de me retrouver seul dans la montagne sans personne sur qui compter s’il m’arrivait quoi que ce soit.
Temps nuageux, quelques éclaircies, pas trop chaud, parfait ! Je n’oublie pas le ravitaillement solide, encore moins le liquide, en plus du téléphone, et du poncho, au cas où la pluie pointerait le bout de son nez.

8h00. Départ.
Le temps que le GPS capte le signal, et c’est parti !
Arcs 1800 > Notre-Dame-des-Vernettes (1805m) bouclé en 35 minutes, le parcours n’est pas trop difficile, quelques raidillons montés à pied tout de même.

Ensuite, clairement, ça se complique.
Traversée de la forêt du Carro Blanc. Un petit sentier très sinueux qui ne cesse de casser son homme, à force de monter et descendre, pas mal de marche là encore…

Le chemin sur lequel j’arrive est bien plus large et monte en permanence, mais de façon beaucoup moins raide, avec même quelques passages roulants salvateurs, qui permettent de souffler et récupérer. Les 2-3 maisons qui constituent le village d’Entre Deux Nants (2331m) sont déjà en action avec quelques personnes qui s’affairent à je ne sais quelle tâche.

Je bifurque sur la gauche pour emprunter un sentier qui me mènera rapidement au Col d’Entreporte.
Avant ça, une marmotte m’aura fait l’honneur de sa présence, avant de disparaître dans les herbes. C’est bête à dire mais quand on monte sans cesse depuis un petit moment, et qu’on a les guiboles qui commencent sérieusement à tirer, et ben ça fait plaisir, et ça redonne le sourire, l’espace d’un instant.
Je ne sais plus trop en combien de temps j’arrive au Col, je n’ai pas spécialement envie de regarder le chrono non plus quand on sait que quelques hectomètres plus tôt, je passais la barre des 10kms… en 1h16. (A titre de comparaison, je cours le 10kms plat en moins de 40 minutes… Enfin, ce n’est pas vraiment comparable, bien sûr)

Le plus gros du boulot est fait (enfin, c’est ce que je me dis à ce moment-là…). Reste la montée vers l’Aiguille Grive.
Ouïe.
Ca fait mal, très mal aux jambes. Un sentier très abrupt m’emmène péniblement, à pied bien sûr, au sommet tant attendu. La pente frôle à certains moments les 60% tout de même (!!) > cf. graphique
N’empêche, la récompense est de taille ; un panorama exceptionnel s’offre à moi. 1h52 que je suis parti, je m’autorise 3 minutes de pause, je prends une barre de céréales, et la longue descente peut commencer. Youhouhhhouhhhhh… Délivrance !

Le groupe d’une vingtaine de personnes qui, lui, montait vers l’Aiguille Grive s’est arrêté quelques instants pour observer avec étonnement ce fou malade qui dévalait la pente en courant… Je ne suis pas descendu sur le chemin mais quasi tout droit dans une ravine créée, je suppose, par le terrible orage qui s’était abattu sur la station 2 jours plus tôt.
Cette descente est géniale, je glisse plus que je ne cours, excellent !
J’arrive en haut du Transarc (télécabine qui emmène les promeneurs – ou les skieurs l’hiver – d’Arcs 1800 à 2550m)… Près de 200m de dénivelé négatif donc, avalés en seulement 4 minutes (!!)

Puis je descends vers les Arcs 1800. Longue descente qui alterne les gros cailloux, où les articulations sont vraiment malmenées, et les petits chemins terreux, dans lesquels je prends largement plus de plaisir.
35 minutes après être passé au sommet de ma « balade » (que j’avais donc atteint en 1h52 !), je rallie mon point de départ puis m’étire copieusement…

Distance : 20,22kms
D+ : 1356,4m
D- : 1363,8m
Durée : 2h30’18 »
Vit. moy : 8,1km/h

27 août 2009. 31kms. 3355D

On prend le même trajet -tout du moins les 13 premiers kilomètres et la montée sur l’Aiguille Grive- et on y ajoute 11 kms et un nouveau col.
En voiture Simone !

Aiguille Grive atteinte avec 5 minutes d’avance par rapport à la semaine dernière, plutôt content de cette montée d’autant que j’ai perdu 1 minute de plus en me plantant de chemin sur le parcours ^^
Descente au-dessus des Arcs 2000 sur un chemin large, et totalement inintéressant. Pas un arbre à cette altitude, que du caillou et de la terre, c’est clairement très moche.
Néanmoins, passage près du lac des moutons. Sympa.

J’aperçois au loin mon prochain objectif : le Col des Frettes (2384m).
La montée ne semble pas difficile, le chemin est large et n’est pas trop raide. Ce constat, c’était avant d’arriver dessus… Dans les faits, et après être arrivé sur les lieux, c’est déjà beaucoup moins rose ; je marche à 3 reprises, je finis le chemin à pied complètement « crâmé »… Heureusement, la descente est juste derrière. Et elle est longue, jusqu’aux Arcs 1600. La descente dans la forêt est déjà nettement plus chouette…

Retour aux Arcs 1800 par le Chemin des Espagnols.

Arrivé à l’appart, SportTracks m’annonce : 2229 calories perdues.
A table !!!

Distance : 31,67kms
D+ : 1681,6m
D- : 1674,6m
Durée : 3h31’36 »
Vit. moy : 9km/h

Photos prises lors d’une rando le dernier jour des vacances, au sommet de l’Aiguille Grive, là encore.

5 réponses à “Les Arcs (Savoie), août 2009.”

  1. Coucou !!
    Une idée en tête le frangin, elle est vite mise à exécution !!
    Bon je tenais à rectifier la date de la rando, cela ne pouvait être le 19 car j’étais chez moi ! La date exacte : le 17 août.
    Et sinon êtes-vous retournés au paradis des myrtilles ?
    Bisous fréro

  2. OUI, c’est « clair », se lever à 6H40, il faut s’appeler Stany ! Je te félicite quand même pour tes prouesses mais, n’en fais pas trop quand même.
    Il faudrait que tu rectifies : Les Arcs ne sont pas en Haute Savoie, mais en Savoie (département 73) !!!!
    Bisous

  3. Encore bravo pour ces belles performances !

    J’espère pouvoir terminer au moins le premier parcours d’ici l’année prochaine en ta compagnie 😉

    Kiss

  4. Ta nouvelle passion est géante, tu es méga génial. Continues et profites, régales toi les yeux.
    Hyper fier de mon fillot.
    GROS BISOUS
    MARRAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.